La fibre écolo, ça se tisse!

Quand il s’agit d’innovation, la nature est une source inépuisable d’inspiration. Et en matière de fibres, elle n’arrête pas de nous surprendre ! Vous êtes-vous déjà demandés en quoi nos vêtements seront fabriqués demain? C’est parti pour un petit tour d’horizon sur les matières écologiques et durables qui peuvent changer le futur de l’industrie textile.

L’ortie est une intéressante alternative pour fabriquer des vêtements écologiques et confortables : plante vivace, elle a besoin de très peu d’eau pour se développer, résiste aux maladies, et ses fibres font preuve d’une excellente isolation thermique. Les uniformes de l’armée de Napoléon étaient tissés avec de l’ortie !

Le bois constitue une deuxième alternative économique et respectueuse de l’environnement : l’entreprise française Doyougreen produit désormais de la lingerie bio à base de fibres de pin issues de forêts durables. La culture du pin utilise 50% de moins d’eau que le coton, et pas besoin d’agents chimiques !

Une autre matière bien connue fabriquée à partir de pulpe de bois d’eucalyptus est le lyocell. Ce tissu est encore plus doux que la soie et possède des propriétés similaires à la laine, mais elle est beaucoup moins fragile : les vêtements en lyocell supportent des lavages à 60°C.

Pour nos vêtements de sport, la fibre Ingeo combine élasticité et pouvoir absorbant : issue de sucre de maïs, cette matière est biodégradable et bio-compostable. Naturellement anti-acarien, elle est également hypoallergénique et résistante aux chocs !

Et pour nos sacs à main, ceintures, chaussures ? L’entreprise italienne Grado Zero Espace a conçu un matériel ressemblant au cuir à partir de champignons, et l’a baptisé Muskin (de peau, skin, et mushroom, champignon). Ce cuir 100% végétal n’utilise aucune substance chimique et est un produit non toxique.

En Espagne, la designer Carmen Hijosa est à l’origine du Piñatex, un cuir fabriqué à partir de feuilles d’ananas, Il s’agit d’un matériau connu et utilisé aux Philippines, dont les fibres sont solides et fines à la fois. Les feuilles d’ananas, dont les fermiers se débarrassent, sont récupérées directement sur les plantations. Une fois traitées, elles sont tissées en toiles, teintes et imprimées. L’entreprise Ananas Anam produit désormais chaussures, sacs et autres accessoires en fibres de feuilles d’ananas !

Et pour remplacer les fibres synthétiques, des ingénieurs travaillent d’ores et déjà sur des tissus fabriqués à base de….toile d’araignée !

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié.